Archives du tag : Angoulême

Oriane Lassus : Lauréate du Prix de l’ÉESI 2020

C’était exposé dans la verrière de l’EESI Angoulême
entre le 30 janvier et le 15 février 2020,
et c’était magnifique !

« Depuis vingt-cinq ans, le Prix de l’École européenne supérieure de l’image distingue des autrices et auteurs – jeunes ou confirmé.e.s, pour leur contribution au champ de la bande dessinée ou du dessin contemporains. Prise de risque, singularité, finesse, engagement, audace, esprit, recherche, tels sont les critères qui s’appliquent au choix des lauréat·e·s, dont chacun·e fait l’objet d’une exposition dans les murs de l’école à l’occasion du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.
Le jury de l’édition 2020, présidé par le dessinateur Dominique Bertail, a choisi de primer Oriane Lassus, ancienne élève de l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles qui vit et travaille aujourd’hui à Lyon.
Une autrice et illustratrice déjà connue à Angoulême où elle reçut en 2011 un Prix pour son blog
Spongiculture, et où son travail fut exposé en 2018 au Pavillon Jeunes Talents.
Le Prix de l’ÉESI 2020 et l’exposition qui lui est consacrée offrent une nouvelle occasion de plonger dans l’univers d’Oriane Lassus, un univers aux traits noirs et aux accents parfois désenchantés – mais souvent très drôles, où se joue autrement la banalité des scènes de la vie quotidienne, où les lieux communs de l’existence post-moderne (du supermarché au road-trip familial), où les pseudoévidences des traditions, comme celles de l’habitude – danser, draguer, avoir des enfants ou pas – sont passés au révélateur acide de la jeune autrice.
L’exposition donne à voir un large aperçu des travaux d’Oriane Lassus, puisant dans son archive personnelle ou dans son blog, et dans les ouvrages qu’elle a publiés ces dernières années :
Sylvie pour la caisse 5 (Éditions Hécatombe / coll. RVB, 2018, publication numérique) ; Le Meilleurissime Repaire de la Terre (Éditions Biscoto, 2017, pour les jeunes lecteurs) ; Quoi de plus normal qu’infliger la vie ? (Éditions Arbitraire, 2016) ; Immobilerie Pointure, (Éditions Super Structure, 2013) ;
Ça va derrière ? (Éditions Vraoum, 2012).
Scénographie et production : Julien Rucheton / Chignole, en étroite collaboration avec les étudiants de 2e année pour la conception et le montage de l’exposition.
Vifs remerciements à la Fondation d’entreprise Martell pour son soutien au prix de l’ÉESI. »

Publié dans Évènement, Festival, Livre Tagué , , , , , ,

Arbitraire – Les Nouvelles – Janvier 2020

Comme chaque année, nous serons à « La BD » pour le
Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême,
du 30 janvier au 2 février.
Gros programme cette année : en plus de fêter la sortie en preview
de Stickboy de Dennis Worden, certain·e·s partageront le don d’ubiquité.
Antoine Marchalot et Oriane Lassus galoperont entre leurs éditeurs respectifs et
des expositions personnelles qui leurs sont consacrées
par le festival pour l’un, et l’ÉESI pour l’autre.
Et Renaud Thomas sortira d’une grosse semaine d’impression
avec l’Association CHIFOUMI,
venez le soutenir après ses moult nuits blanches !

– La bande d’Antoine Marchalot dessinée –
L’alpha – Médiathèque

1 Rue Coulomb, 16000 Angoulême
Du 30 janvier 2020 au 02 février 2020

Commissaire :
Antoine Marchalot 

Scénographes :
Antoine Marchalot & Margaux Duseigneur

Rencontre samedi 1er février à 11h00
La Bdthèque, 
Espace Franquin, 1 Boulevard Berthelot, 16000 Angoulême

L’exposition d’Antoine Marchalot est un voyage dans les différentes productions, construit à peu près comme ses BD :
n’importe comment, sans queue ni tête, du moment qu’on peut y voir régulièrement un chien rigolo pour détendre l’atmosphère.
On y verra ses planches mais aussi des recherches, des peintures, des photos de vacances,
tout ce qui est susceptible de faire passer un bon moment à des visiteurs exténués.

https://www.bdangouleme.com/la-bande-antoine-marchalot-dessinee

- Oriane Lassus : Lauréate du Prix de l’ÉESI 2020 –
(Verrière de l’ÉESI)

Inauguration le jeudi 30 janvier à 12h30, Verrière de l’ÉESI
Horaires d’ouverture pendant le FIBD :
Jeudi 30 et vendredi 31 janvier : 10h-19h
Samedi 1er février : 10h-20h
Dimanche 2 février : 10h-17h

Puis, jusqu’au Samedi 15 février
(Journée Portes ouvertes de l’ÉESI), de 10h à 17h
Entrée libre

Le Prix de l’ÉESI 2020 et l’exposition qui lui est consacrée
offrent une nouvelle occasion de plonger dans l’univers
d’Oriane Lassus, un univers aux traits noirs et aux accents parfois désenchantés –
mais souvent très drôles, où se joue autrement la banalité des scènes de la vie quotidienne,
où les lieux communs de l’existence post-moderne
(du supermarché au road-trip familial), où les pseudoévidences
des traditions, comme celles de l’habitude – danser, draguer,
avoir des enfants ou pas – sont passés au révélateur acide de la jeune autrice.
L’exposition donne à voir un large aperçu des travaux d’Oriane Lassus,
puisant dans son archive personnelle ou dans son blog, et dans les
ouvrages qu’elle a publiés ces dernières années : 
Sylvie pour la caisse 5 (Éditions Hécatombe / coll. RVB, 2018,
publication numérique) ; Le Meilleurissime Repaire de la Terre
 (Éditions Biscoto, 2017, pour les jeunes lecteurs) ; 
Quoi de plus normal qu’infliger la vie ? (Éditions Arbitraire, 2016) ; 
Immobilerie Pointure, (Éditions Super Structure, 2013) ; 
Ça va derrière ? (Éditions Vraoum, 2012).

https://www.eesi.eu/site/spip.php?article2147

Et aussi :
Rencontre le jeudi 30 janvier – 9h00 dans le cadre de la conférence
« L’expérimentation est-elle soluble dans la bande dessinée ? »
Oriane Lassus & Jean-Christophe Menu,
animée par Julien Misserey
L’Alpha – Médiathèque de Grand Angoulême
1 Rue Coulomb
16000 Angoulême

Renaud Thomas sera présent pendant toute la durée de la résidence
Pierre Feuille Ciseaux http://www.pierrefeuilleciseaux.com/
en tant que sérigraphe dévoué !

– Stickboy –
Dennis Worden

Traduit de l’américain par
Telly Diallo et Ratcharge

Postface par Ratcharge

160 pages / 19 cm x 24,5 cm / 18 € 
Impression intérieure n/b
Couverture à rabats sérigraphiée 4 passages
Sortie en librairie le 28 Février 2020

« Hilarant, débordant de nihilisme
et d’angoisse existentielle… J’adore. »
 Robert Crumb.

Stickboy, c’est L’Homme Révolté de
Camus à la sauce South Park.

Renvoyé de son travail, le protagoniste se heurte à des recruteurs sadiques, et autres humiliations bien connues des chômeurs non-qualifiés. Ecoeuré des compromis, il détruit son logement et choisit de devenir SDF. C’est le début d’une plongée dans l’Amérique de la fin du vingtième siècle. Celle des drogués, hippies, punks, gourous, ados rebelles… Mais aussi des businessmen, politiciens, et autres « gagnants »
de la société de consommation. 

Tourmenté et fataliste, Stickboy est obsédé par sa place dans l’univers. Ici, il prend conscience de son statut de personnage aux mains d’un créateur sadique ; là, il croise un insecte qui lui vante les mérites du développement personnel. Mais le voilà qui glisse entre les espaces-temps, et atterrit dans des dimensions parallèles. Il y rencontre son alter-égo, l’odieux Cubeman. Encore plus misanthrope que lui, ce dernier finira avachi sur un trottoir, à insulter les passants, sans jamais se considérer responsable de son sort.

Cartoon trash à l’humour cinglant, quête métaphysique jusqu’aux limites de l’introspection, Stickboy est le miroir de son auteur, éternel marginal n’ayant jamais trouvé sa place. Le protagoniste tutoie la folie, meurt, ressuscite, atterrit en prison, subit une apocalypse nucléaire, affronte Dieu en personne… Mais qui blâmer pour ses souffrances ? Son créateur ? La société ? Ou bien son propre cynisme ? À moins qu’il n’y ait aucun responsable, et que le cosmos soit indifférent à ses créatures ? Cette quête de réponses qui plonge notre antihéros en enfer, c’est peut-être simplement celle d’un homme comme les autres, aux prises avec le mythe américain du self-made man.

Né en Californie dans les années 1950, Dennis Worden découvre la mouvance hippie à l’adolescence. Inspiré par le LSD,
il rend les clés de son appartement et part sur les routes.
En 1981, il intègre Weirdo, la revue de Robert Crumb. Cette rencontre lui ouvre les portes de Fantagraphics, fer de lance de la BD indépendante aux Etats-Unis. Stickboy trouve son public chez les punks et marginaux de l’époque, parmi lesquels les auteurs Peter Bagge, Jaime et Gilbert Hernandez, ou Gary Panter. Quand Worden abandonne Fantagraphics avec la même détermination que son logement, Stickboy est adopté par le sulfureux éditeur Todd Loren, qui finira assassiné en 1992, puis par Starhead, Carnal Comics, Edge Of The World, et aujourd’hui Arbitraire.

Publié dans Évènement, Festival, Livre Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les Nouvelles Arbitraire – Angoulême 2016

titrenewsJanvier-BIS

Pour toutes celles et ceux qui auront la chance de nous croiser à Angoulême, dans l’espace Bande Dessinée Alternative, une somme de surprises vous attendent : un superbe poster offset de Léo Quievreux, mais aussi le nouveau livre d’Oriane Lassus :
« Quoi de plus normal qu’infliger la vie ? » qui sortira officiellement en Mars, chez Arbitraire !

Autre petite joie : des cadeaux offerts pour l’achat de nos livres en direct ou par correspondance (Ex-libris, marque-pages, flys…)
Découvrez tout ceci plus bas !

ligne

livres

EN LIBRAIRIE

ANYONE 40 // Léo Quievreux
40 pages / 22,5 cm x 31,5 cm – Impression intérieure offset
Jaquette sérigraphiée 2 passages sur papier de couleur – Hors-Collection

Anyone 40 - Apercu couv totale

Anyone 40 est une histoire complexe et intrigante, un polar aux entrées multiples peuplé de personnages déroutants.
La singularité du travail de Léo apparaît ici toute entière et tient tant à la sincérité littéraire de l’histoire qu’il construit dans un hasard et un désordre maîtrisés, qu’à son travail graphique : des images paranoïaques, complotistes, étranges dans lesquelles des parasites s’invitent, mettent les dessins en tension, en torsion. 

Empruntant au cut-up, Léo recompose ses pages de manière quasi-musicale, avec un travail de montage, de collage à partir d’images glannées sur internet. Ainsi, le rapport texte / image semble construit par un virus, que le hasard numérique aurait doté d’un goût artistique subtil.
Des interférences traversent les pages, créant du bruit, dans le fond comme dans la forme. On songe aux arts numériques, au glitch, à cette neige apparaissant sur les écrans des télévisions peinant à trouver LE bon signal…

SURPRISE

posterLeoBD

Un poster offset en trichromie 40 x 57 réalisé par Léo Quievreux
Anyone 40 + poster = 20 €
Poster seul : 6€
– Offert à partir de 40€ d’achat –

Léo Quievreux est dessinateur, auteur de bande dessinée et illustrateur pour la presse (Libération, Enjeux, Les Échos…). 
Il co-fonde en 1991 (avec Jean-Kristau et Anne-Fred Maurer) les éditions Gotoproduction qui éditeront une soixantaine d’ouvrages jusqu’en 2001. 
Figure de l’underground français, il rejoint dès 1997 les éditions Le Dernier Cri et continue de travailler un graphisme très personnel. 

Résolument post-moderne, politique et ultra-référencée, l’oeuvre de Léo travaille les codes littéraires et formels de la Science-Fiction, du Polar, de la Bande Dessinée… Où l’on croisera l’underground français et américain, le journalisme d’investigation, James Ellroy, Charles Burns, Hubert Selby, John Carpenter, Kiyoshi Kurozawa…

Disponible à la commande ici.

ligne

rdv logo

Retrouvez-nous en Cité Angoumoisine pour le 43ème
Festival International de la bande dessinée d’Angoulême.

Comme à notre habitude, nous vous attendrons dans l’espace Bande dessinée Alternative (Nouveau Monde).

Ce sera du 28 au 31 Janvier 2016, programme complet disponible sur le site du festival.
Nous viendrons avec tous les titres disponibles de notre catalogue, nos sérigraphies et nos plus beaux habits.
Avec, derrière ou devant le stand selon les moments :
Léo Quievreux, Renaud Thomas, JC Menu, Antoine Marchalot,
Olivier Schrauwen, Oriane Lassus…

ligne

SURPRISE : EN PREVIEW À ANGOULÊME

COUV-Oriane

Oriane Lassus – Quoi de plus normal qu’infliger la vie ?
À paraître chez Arbitraire en Mars 2016 !

60 pages / 18,9 cm x 26,5 cm / 16 €
Dos carré cousu collé – Impression intérieure offset N&B + pages en bichro
+ Mini livret 12 pages bichro
Couverture sérigraphiée 2 passages sur carton gris
Hors-Collection

ligne

SURPRISE

TotSite

1 Ex-libris offert pour l’achat de « Anyone 40 » ou « Quoi de plus normal qu’infliger la vie ? »
Des marque-pages, des flys…

ligne zine

ENCORE UNE SURPRISE : 
Le nouveau Zine 12 pages d’Antoine Marchalot sera sur la table d’Arbitraire !
Et bientôt disponible sur notre site… Jungle copy

bientot



pour nous contacter, un seul mail :
arbitraire@arbitraire.fr


Publié dans Évènement, Festival, Livre Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les Nouvelles Arbitraire – Janvier 2016

titrenewsJanvier

Une bonne et belle année à tou·te·s, on est persuadé·e·s que vous l’avez bien méritée !
Pour fêter 2016, nous avons le plaisir et l’honneur de vous proposer le tout dernier livre de Léo Quievreux,
« Anyone 40 » qui sortira en librairies le 21 Janvier.
On vous prépare aussi quelques surprises pour la fin du mois.
Si vous venez nous voir à Angoulême, vous serez les premiers au courant…

ligne livres

(À paraître le 21 Janvier 2016)

ANYONE 40 // Léo Quievreux
40 pages / 22,5 cm x 31,5 cm – Impression intérieure offset –
Jaquette sérigraphiée 2 passages sur papier de couleur – Hors-Collection

Anyone 40 est une histoire complexe et intrigante, un polar aux entrées multiples peuplé de personnages déroutants.
La singularité du travail de Léo apparaît ici toute entière et tient tant à la sincérité littéraire de l’histoire qu’il construit dans un hasard et un désordre maîtrisés, qu’à son travail graphique : des images paranoïaques, complotistes, étranges dans lesquelles des parasites s’invitent, mettent les dessins en tension, en torsion. 

Empruntant au cut-up, Léo recompose ses pages de manière quasi-musicale, avec un travail de montage, de collage à partir d’images glannées sur internet. Ainsi, le rapport texte / image semble construit par un virus, que le hasard numérique aurait doté d’un goût artistique subtil.
Des interférences traversent les pages, créant du bruit, dans le fond comme dans la forme. On songe aux arts numériques, au glitch, à cette neige apparaissant sur les écrans des télévisions peinant à trouver LE bon signal…

LéoTot-livre

Léo Quievreux est dessinateur, auteur de bande dessinée et illustrateur pour la presse (Libération, Enjeux, Les Échos…). 
Il co-fonde en 1991 (avec Jean-Kristau et Anne-Fred Maurer) les éditions Gotoproduction qui éditeront une soixantaine d’ouvrages jusqu’en 2001. 
Figure de l’underground français, il rejoint dès 1997 les éditions Le Dernier Cri et continue de travailler un graphisme très personnel. 

Résolument post-moderne, politique et ultra-référencée, l’oeuvre de Léo travaille les codes littéraires et formels de la Science-Fiction, du Polar, de la Bande Dessinée… Où l’on croisera l’underground français et américain, le journalisme d’investigation, James Ellroy, Charles Burns, Hubert Selby, John Carpenter, Kiyoshi Kurozawa…

Disponible en pré-commande ici.

lignerdv logo

Retrouvez-nous en Cité Angoumoisine pour le 43ème
Festival International de la bande dessinée d’Angoulême.

Comme à notre habitude, nous vous attendrons dans l’espace Bande dessinée Alternative (Nouveau Monde).

Ce sera du 28 au 31 Janvier 2016, programme complet disponible sur le site du festival.
Nous viendrons avec tous les titres disponibles de notre catalogue, nos sérigraphies et nos plus beaux habits.
– N’hésitez pas à me contacter pour toute demande de rendez-vous –

Avec, derrière ou devant le stand selon les moments : 
Léo Quievreux, Renaud Thomas, Antoine Marchalot, Oriane Lassus…

lignefutur

IMG_2461 copie

Oriane Lassus – Quoi de plus normal qu’infliger la vie ?  
À paraître chez Arbitraire en Mars 2016 !

60 pages / 21 cm x 29,5 cm / 16 € Dos carré cousu collé – Impression intérieure offset N&B £+ 1 cahier 2 Pantones + Mini livret 12 pages
Couverture sérigraphiée 2 passages sur carton gris
Hors-Collection 

bientot

Pour vous tenir au courant de nos actualités ou acheter nos livres, visitez www.arbitraire.fr ainsi que notre page Facebook.

Pour toute information supplémentaire, n’hésitez pas à contacter :
Diffusion / Distribution : MAKASSAR



pour nous contacter, un seul mail :
arbitraire@arbitraire.fr


Publié dans Évènement, Festival, Livre Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

pour nous contacter, un seul mail : arbitraire@arbitraire.fr