[Les Nouvelles] Arbitraire – Octobre 2020

BREAKING NEWS : 
La malédiction « Stickboy » a encore frappé…
Le retirage du livre de Dennis Worden
-sous couverture offset quadri cette fois-
est disponible, mais nous sommes déjà en octobre !

Rendez-vous chez votre libraire ou sur notre site dès à présent…

(Attention, il reste quelques exemplaires avec couverture sérigraphiée 
dans certaines librairies, et seulement 15 chez nous… 
Autant vous dire que c’est un jeu de rapidité, ou de piste…)
Et on en profite pour partager avec vous un article de Frédéric Hojlo
paru sur Actuabd cet été.
À très vite quelque part, un de ces jours…

– Merci Antoine Marchalot pour votre optimisme –

DE NOUVEAU DISPONIBLE
– Stickboy –

Dennis Worden

Traduit de l’américain par
Telly Diallo et Alex Ratcharge

Postface par Alex Ratcharge

160 pages / 19 cm x 24,5 cm / 18 € 
Impression intérieure n/b
Couverture à rabats – Quadri / Offest
En commande ici

Cartoon trash à l’humour cinglant, quête métaphysique jusqu’aux limites de l’introspection, Stickboy est le miroir de son auteur, éternel marginal n’ayant jamais trouvé sa place. Le protagoniste tutoie la folie, meurt, ressuscite, atterrit en prison, subit une apocalypse nucléaire, affronte Dieu en personne… Mais qui blâmer pour ses souffrances ? Son créateur ? 
La société ? Ou bien son propre cynisme ? À moins qu’il n’y ait aucun responsable, et que le cosmos soit indifférent à ses créatures ? Cette quête de réponses qui plonge notre antihéros en enfer, c’est peut-être simplement celle d’un homme comme les autres, aux prises avec le mythe américain du self-made man.

« Stickboy fait partie des comics qu’il faut avoir lu, tout comme Eightball 
de Daniel Clowes et Love & Rockets des frères Hernandez. »

Peter Bagge, auteur, En route pour Seattle

 « Une espèce de chef d’oeuvre déglingué. »
Gary Groth, éditeur, Fantagraphics

 « La BD qui annihile toutes les autres. »
Jaime Hernandez, auteur, Love & Rockets

« Aussi bon qu’un chapitre inédit de la Bible, qui aurait été censuré 
parce qu’Adam et Eve y passent leur temps à s’écrouler et se plaindre. »
Gary Panter, auteur, Jimbo

Né en Californie dans les années 1950, Dennis Worden découvre la mouvance hippie à l’adolescence. Inspiré par le LSD, il rend les clés de son appartement et part sur les routes. 
En 1981, il intègre Weirdo, la revue de Robert Crumb. Cette rencontre lui ouvre les portes de Fantagraphics, fer de lance de la BD indépendante aux Etats-Unis. Stickboy trouve son public chez les punks et marginaux de l’époque, parmi lesquels les auteurs Peter Bagge, Jaime et Gilbert Hernandez, ou Gary Panter. Quand Worden abandonne Fantagraphics avec la même détermination que son logement, Stickboy est adopté par le sulfureux éditeur Todd Loren, qui finira assassiné en 1992, puis par Starhead, Carnal Comics, Edge Of The World, 
et aujourd’hui Arbitraire.

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris début août la mort de Gwendoline Desnoyers. Nous préparions depuis quelques temps un ouvrage avec elle, rassemblant une grande partie de sa merveilleuse production dessinée et peinte. Elle nous avait accueilli chez elle pour nous laisser numériser ses œuvres. Nous nous souviendrons d’un très agréable moment autour d’un feu de cheminée à échanger à propos de nos goûts musicaux pendant que le scanner ronronnait. C’est une jeune mais déjà immense artiste qui nous quitte.

Ce dessin avait été choisi pour figurer en couverture du livre.

Publié dans Non classé Tagué , , , , , , ,

« Stickboy » – Dennis Worden, bientôt de nouveau dispo !

Pas de panique ! « Stickboy » de Dennis Worden est épuisé en librairie mais
en cours de réimpression. Il sera de nouveau disponible en septembre.
Vous pouvez aussi le commander sur le site d’Arbitraire, il nous reste
quelques exemplaires du premier tirage.

Le strip par Antoine Marchalot


Publié dans Festival, Impression, Livre, Non classé Tagué , , , ,

[Les Nouvelles] Arbitraire – Mai 2020

Il y a deux mois sortait en librairie « Stickboy », traduction française
du comics maudit de Dennis Worden.
Comme on l’apprend notamment dans la postface écrite
par Alex Ratcharge,
un caractère d’auteur bien trempé, l’arrêt de la publication d’un magazine underground,
l’assassinat d’un éditeur auront,
outre-atlantique, invisibilisé « Stickboy »…

Nous ne fûmes pas trop étonné-es qu’un virus empêche
sa propagation en France donc, dans la juste lignée de son histoire,
et qu’un article dans Libération en vante la qualité quelques jours
après la fermeture des librairies…
Mais il est toujours sur table, procurez-vous le donc au plus vite,
avant le flot de nouveautés à venir !

« En fait, Stickboy, c’est Winnie l’ourson avec une
bouteille de mauvais bourbon. »
Marius Chapuis, Libération

Étant donné le contexte (embouteillage à venir en librairie avec mise en avant inévitable des titres les plus faciles à vendre), nous repoussons toutes nos sorties à 2021. Pour nous accompagner dans cette période extrêmement frustrante de nos vies d’éditrice/éditeur, vous pouvez aller fouiller notre catalogue ici, commander nos livres en ligne ou dans votre libraire indépendante, et lancer un méga boycott des grandes enseignes ne respectant ni le droit du travail, ni les travailleurs et les travailleuses, ni la valeur artistique du travail que nous entendons défendre.

TOUJOURS EN LIBRAIRIE
– Stickboy –

Dennis Worden

Traduit de l’américain par
Telly Diallo et Alex Ratcharge

Postface par Alex Ratcharge

160 pages / 19 cm x 24,5 cm / 18 € 
Impression intérieure n/b
Couverture à rabats sérigraphiée 4 passages
Sortie en librairie le 28 Février 2020

En commande ici

Cartoon trash à l’humour cinglant, quête métaphysique jusqu’aux limites de l’introspection, Stickboy est le miroir de son auteur, éternel marginal n’ayant jamais trouvé sa place. Le protagoniste tutoie la folie, meurt, ressuscite, atterrit en prison, subit une apocalypse nucléaire, affronte Dieu en personne… Mais qui blâmer pour ses souffrances ? Son créateur ? La société ? Ou bien son propre cynisme ? À moins qu’il n’y ait aucun responsable, et que le cosmos soit indifférent à ses créatures ? Cette quête de réponses qui plonge notre antihéros en enfer, c’est peut-être simplement celle d’un homme comme les autres, aux prises avec le mythe américain du self-made man.

« Stickboy fait partie des comics qu’il faut avoir lu, tout comme Eightball
de Daniel Clowes et Love & Rockets des frères Hernandez. »

Peter Bagge, auteur, En route pour Seattle

 « Une espèce de chef d’oeuvre déglingué. »
Gary Groth, éditeur, Fantagraphics

 « La BD qui annihile toutes les autres. »
Jaime Hernandez, auteur, Love & Rockets

« Aussi bon qu’un chapitre inédit de la Bible, qui aurait été censuré
parce qu’Adam et Eve y passent leur temps à s’écrouler et se plaindre. »
Gary Panter, auteur, Jimbo

Né en Californie dans les années 1950, Dennis Worden découvre la mouvance hippie à l’adolescence. Inspiré par le LSD, il rend les clés de son appartement et part sur les routes.
En 1981, il intègre Weirdo, la revue de Robert Crumb. Cette rencontre lui ouvre les portes de Fantagraphics, fer de lance de la BD indépendante aux Etats-Unis. Stickboy trouve son public chez les punks et marginaux de l’époque, parmi lesquels les auteurs Peter Bagge, Jaime et Gilbert Hernandez, ou Gary Panter. Quand Worden abandonne Fantagraphics avec la même détermination que son logement, Stickboy est adopté par le sulfureux éditeur Todd Loren, qui finira assassiné en 1992, puis par Starhead, Carnal Comics, Edge Of The World,
et aujourd’hui Arbitraire.

Publié dans Non classé Tagué , , , , , , ,

Sortie Stickboy // Dennis Worden – 28 Février 2020

Aujourd’hui sort en librairie « Stickboy« , de Dennis Worden.
On a vu des auteurs américains passer devant notre stand à Angoulême
en nous disant combien ce comics avait changé leur vie, de l’autre côté
de l’Atlantique il y a 30 ans,quand « Stickboy » était édité
chez Fantagraphics.
On ne doute pas que la traduction d’Alex Ratcharge et Telly Diallo fera
de même pour les lectrices et lecteurs en langue française.
Ça parle de se démener pour être heureux·se et droit·e dans ses bottes
dans un monde hostile, c’est « L’Homme révolté » de Camus à la sauce « South Park »… 
Et vous comprendrez pourquoi Stickboy
s’était perdu dans les méandres de l’Histoire en lisant
la postface d’Alex Ratcharge.

EN LIBRAIRIE LE 28 Février
– Stickboy –

Dennis Worden
Traduit de l’américain par
Telly Diallo et Alex Ratcharge
Postface par Alex Ratcharge
160 pages / 19 cm x 24,5 cm / 18 € 
Impression intérieure n/b
Couverture à rabats sérigraphiée 4 passages
Sortie en librairie le 28 Février 2020

En commande ici

Cartoon trash à l’humour cinglant, quête métaphysique jusqu’aux limites de l’introspection, Stickboy est le miroir de son auteur, éternel marginal n’ayant jamais trouvé sa place. Le protagoniste tutoie la folie, meurt, ressuscite, atterrit en prison, subit une apocalypse nucléaire, affronte Dieu en personne… Mais qui blâmer pour ses souffrances ? Son créateur ?
La société ? Ou bien son propre cynisme ? À moins qu’il n’y ait aucun responsable, et que le cosmos soit indifférent à ses créatures ? Cette quête de réponses qui plonge notre antihéros en enfer, c’est peut-être simplement celle d’un homme comme les autres, aux prises avec le mythe américain du self-made man.

« Stickboy fait partie des comics qu’il faut avoir lu, tout comme Eightball
de Daniel Clowes et Love & Rockets des frères Hernandez. »

Peter Bagge, auteur, En route pour Seattle

 « Une espèce de chef d’oeuvre déglingué. »
Gary Groth, éditeur, Fantagraphics

 « La BD qui annihile toutes les autres. »
Jaime Hernandez, auteur, Love & Rockets

« Aussi bon qu’un chapitre inédit de la Bible, qui aurait été censuré
parce qu’Adam et Eve y passent leur temps à s’écrouler et se plaindre. »
Gary Panter, auteur, Jimbo

Né en Californie dans les années 1950, Dennis Worden découvre la mouvance hippie à l’adolescence. Inspiré par le LSD, il rend les clés de son appartement et part sur les routes.
En 1981, il intègre Weirdo, la revue de Robert Crumb. Cette rencontre lui ouvre les portes de Fantagraphics, fer de lance de la BD indépendante aux Etats-Unis. Stickboy trouve son public chez les punks et marginaux de l’époque, parmi lesquels les auteurs Peter Bagge, Jaime et Gilbert Hernandez, ou Gary Panter. Quand Worden abandonne Fantagraphics avec la même détermination que son logement, Stickboy est adopté par le sulfureux éditeur Todd Loren, qui finira assassiné en 1992, puis par Starhead, Carnal Comics, Edge Of The World,
et aujourd’hui Arbitraire.

Samedi 29 février, la Luttine vous invite à fêter la sortie de Stickboy,
de Dennis Worden – une bande dessinée ricaine des années 80/90, punk,
psychédélique, philosophique, vulgaire et trash, fraîchement traduite
et publiée aux éditions Arbitraire.
Au programme: gaufres, apéro, et plus si affinités !
À partir de 16h au 91 rue Montesquieu, 69007 Lyon.
Worden dans MRR : http://maximumrocknroll.com/punk-comic-history-part-3-dennis-worden/

Publié dans Évènement, Livre, Non classé Tagué , , , , ,

Les Nouvelles Arbitraire – Novembre 2019

Traversez d’est en ouest pour nous retrouver ce mois-ci !
Ça commence à Besançon pour les 24h de la bande dessinée
avec Chifoumi à Besançon (9 & 10 novembre),
et ça continue dans la célèbre « Ville-Aux-Ronds-Points » :
Colomiers (65 carrefours giratoires, quand-même) pour le festival labellisé
« meilleur casting » d’éditeurs/trices alternatifs français.
Et au cas où ça ne vous suffise pas,
il y a une expo Charles Burns juste à côté !

En librairie : 
– J.M. BERTOYAS – NICY ET SES AMIS – 

Anthologie des Narrations Décrispées de JM Bertoyas #4
240 pages / 16,5 cm x 23 cm / 22 € / 500 exemplaires
Impression intérieure n/b + couleur
Couverture sérigraphiée 4 passages

Il paraît que les gens se pâment devant lui,
découvrant que l’encre en première de couverture n’est
pas un banal marron-rouge, mais un authentique
cuivré qui brille.
Allez le voir chez votre libraire !

Disponible à la commande ici 

Week-end avec Chifoumi
Samedi 9 et dimanche 10 novembre 2019
à l’Entrepôt – Besançon

Oriane Lassus et Renaud Thomas retentent l’expérience
des 24H de la bande dessinée à l’Entrepôt, à Besançon. C’est encore une fois organisé par l’incroyable
équipe de Chifoumi et il y aura plein de beau monde. Le dimanche après le marathon, vous pourrez retrouver un petit stand
avec nos livres et assister à une rencontre probablement molle-post-nuit-blanche-pré-tendinite autour d’Arbitraire avec Renaud Thomas. 
Oriane Lassus présentera sûrement la collection RVB des copains d’Hécatombe, ne loupez pas l’occasion d’entendre
parler de création en bande dessinée pour le numérique. C’est passionnant, ça dépasse clairement la lecture d’un pdf sur ordinateur,
laissez-vous aller à découvrir un nouveau truc. 
Tenez-vous au courant du programme par ici !

BD Colomiers – 15 au 17 novembre

Avec Renaud Thomas (également sur le stand Cornélius) – Pierre Ferrero – Antoine Marchalot
à la caisse 1

Tout le programme ici

Hall Comminges, Place des Fêtes
31770 Colomiers

Vendredi 15 novembre : 14h00 – 19h00
Samedi 16 novembre : 10h00 – 19h00
Dimanche 17 novembre : 10h00 – 19h00

À très vite !

Publié dans Évènement, Livre, Non classé Tagué , , , , , , , , , , , , , ,

Les Nouvelles Arbitraire – Mai 2019

Dans les jours à venir, le mot d’ordre restera « À L’OUEST TOUTE » : 
On se dirige vers Toulouse du 17 mai au 19 mai pour la première édition 
du festival de narration Bandit et son programme fort alléchant…

À vite !

 – Leumonde.fr, La version papier des strips
parus dans la version web du journal papier –

Antoine Marchalot
Sortie en librairie le 28 mars 2019
Disponible à la commande ici

24 pages / 38 cm x 58 cm (recassé en 38 cm x 29 cm) 
12€
Impression offset couleur 
Hors collection

Entre novembre 2015 et août 2018, Lemonde.fr met à la disposition d’Antoine Marchalot un blog sur lequel il publie chaque dimanche l’interprétation toute personnelle d’une information politique, s’essayant par là et pour la première fois au dessin de presse. S’appuyant sur le screenshot d’un article du Monde.fr sur lequel il redessine, ajoutant personnages, textes, détournements de photos, on retrouve le goût de l’absurde d’Antoine Marchalot mais on découvre également une acuité et une culture politique, un anticonformisme d’une intelligence acerbe qui ravira les adeptes de la critique joyeuse. Tous les épisodes sont consultables en tapant “Leumonde.fr” sur votre moteur de recherche 

Antoine Marchalot est né très jeune en 1986, à Brest, Bretagne. Fuyant une carrière toute tracée dans la pêche en haute mer, il rejoint les rangs du collectif lyonnais Arbitraire avec qui il partage un goût prononcé pour les pantalons en velours et les gratins de chou. Depuis il fait de la bande dessinée, des illustrations, des affiches… Après avoir exercé dans la revue “Professeur Cyclope”, il créé la série “Leumonde.fr” pour le journal du presque même nom, où il s’essaie tout entier à la création numérique avec un anticonformisme politique et une impertinence qui ont dû faire passer l’envie de petit déjeuner à certains nommés… Il co-anime régulièrement des ateliers au centre La “S” Grand Atelier avec Margaux Duseigneur, avec qui il a aussi créé la micro-structure d’édition Le Vau-Charrette

Disponible à la commande ici.

Premier arrêt à Toulouse pour le festival de narration BANDIT 
dont la programmation complète est ici.

C’est pas peu dire qu’une exposition de Benoît Jacques, c’est 
un argument d’autorité pour faire le déplacement… 
Et pour passer nous voir à l’occasion ?

Rendez-vous au 30, rue des Jumeaux, 31200 Toulouse, France.
Vernissage de l’exposition le vendredi 17 mai 18h30.
Ouverture des stands : 
Samedi 18 mai : 11h – 19h30
Dimache 19 mai : 11h – 18h

Et vous avez quelques jours ensuite pour vous rendre à Nantes
où vous attendra un apéro – dédicace accompagné d’une exposition 
d’Antoine Marchalot autour de son journal 
« Leumonde.fr » paru le mois dernier !
Ce sera à La Conciergerie du Front Pop’ 
1, Mail du Front Populaire, 42000 Nantes
– Le jeudi 23 mai à partir de 18h –
Exposition du 23 mai au 1er juin 2019

Publié dans Évènement, Festival, Non classé, Presse Tagué , , , , , , , ,

Salon de la micro-édition & Exhibitions diverses // Hallucinations collectives

Le samedi 13 avril, retrouvez Oriane LassusAntoine Marchalot et Renaud Thomas
 à la première édition du Salon de la micro-édition organisé par le très bon festival Hallucinations Collectives.

La prog du Salon ci-dessous. 
Et la programmation globale du festival ici.

Publié dans Non classé Tagué , , , , , ,

Bientôt à Lyon // Antoine Marchalot « Leumonde.fr » (Arbitraire) // Renaud Thomas « Zone Z » (Cornélius) au Bal des Ardents

– Jeudi 11 avril à partir de 18h, au Bal des ardents, 17 rue Neuve, 69001 Lyon –

On risque d’être un peu émus parce qu’en plus de pouvoir fêter la sortie du journal
« Leumonde.fr » d’Antoine Marchalot à la maison,
on va aussi arroser la sortie de « Zone Z » de Renaud Thomas 
qui sortira officiellement le jour-même aux éditions Cornélius

Deux auteurs/éditeurs d’Arbitraire réunis autour 
de quelques verres et de quelques piles de livres, c’est pas beau ?

Publié dans Non classé Tagué , , , , ,

Démonstration du nouveau livre d’Antoine Marchalot en présence de la famille royale // Le Monte en-l’air

Le jeudi 21 mars à partir de 18h30

Librairie Le Monte-en-l’air, 

71 rue de Ménilmontant / 2 rue de la Mare, 
75020 Paris

On s’était dit plusieurs fois
« Tiens c’est vraiment chouette ce qu’il fait Antoine sur Leumonde.fr mais c’est un peu bête, c’est vrai,
aucun des strips n’a la même taille, ce serait une galère monstre d’en faire un bouquin… Un parchemin peut-être ? »
Et finalement, on en a fait un GRAND journal.
Vous venez le voir en avant première ? C’est .

Pour l’occasion, les Régions s’invitent à la Capitale pour quelques mondanités.

Publié dans Non classé Tagué , , , , , , , ,

SORTIE NATIONALE : « Leumonde.fr – La version papier des strips parus dans la version web du journal papier » // Antoine Marchalot

24 pages 
38 cm x 58 cm

(recassé en 38 cm x 29 cm)
12€


Tous les strips de Leumonde.fr, avec des bonus pour les 4 personnes qui ont réussi à tout lire sur le site du Monde.

– Et premières mondanités à la librairie Le Monte-en-l’air, le 21 Mars !

Entre Novembre 2015 et Août 2018, Leumonde.fr met à la disposition d’Antoine Marchalot un blog sur lequel il publie chaque dimanche l’interprétation toute personnelle d’une information politique, s’essayant par là et pour la première fois au dessin de presse. 
S’appuyant sur le screenshot d’un article du Monde.fr sur lequel il redessine, ajoutant personnages, textes, détournements de photos, on retrouve le goût de l’absurde d’Antoine Marchalot mais on découvre également une acuité et une culture politique, un anti-conformisme d’une intelligence acerbe qui ravira les adeptes de la critique joyeuse.

Antoine Marchalot est né très jeune en 1986, à Brest, Bretagne.
Fuyant une carrière toute tracée dans la pêche en haute mer, il rejoint les rangs du collectif lyonnais Arbitraire avec qui il partage un goût prononcé pour les pantalons en velours et les gratins de chou. Depuis il fait de la bande dessinée, des illustrations, des affiches…
Après avoir exercé dans la revue “Professeur Cyclope”, il créé la série “Leumonde.fr” pour le journal du presque même nom, où il s’essaie tout entier à la création numérique avec un anticonformisme politique et une impertinence qui ont dû faire passer l’envie de petit déjeuner à certains nommés…
Il co-anime régulièrement des ateliers au centre La “S” Grand Atelier avec Margaux Duseigneur, avec qui il a aussi créé la micro-structure d’édition Le Vau-Charrette.

 – La Bilbe, Arbitraire, 2018 
Plastic Rap, Le Vau-Charrette, 2018
Histoires Croûtes, Les Requins Marteaux, 2017 (Pré-publié chez Professeur Cyclope) 
Un vrai guerrier ne meurt jamais même si ça signifie la mort, Arbitraire, 2015 
Une vie de famille agréable, Les Requins Marteaux, 2014 
– Magic Art Digital, 2013 
– Patrique et Lombrique contre Méchantus & José Mauvais, Arbitraire, 2009 
– Professeur Cyclope, Mars 2013 à Août 2015
– Leumonde, 116 épisodes, Novembre 2015 à Août 2018 
Revue Arbitraire, Collectif – N°6 à 12 

Publié dans Non classé Tagué , , , , , , , , , ,